Après avoir suivi l’option théâtre au lycée de Salins-les-Bains, Christophe Vincent a été formé au centre professionnel L’Embarcadère de Besançon, avec comme intervenants Jacques Fornier, Michel Azama, Roland Fichet, Eugène Durif, Dominique Féret… À partir de 1998, il travaille avec diverses compagnies comme comédien notamment avec Patrick Melior (Goethe-Faust), Chantal Melior (King Lear), Jean-Vincent Lombard (le S.A.M), Yves Courty (Bourreau mon amour)… C’est en 2003 qu’il travaille un premier projet comme metteur en scène au Sénégal. Puis, en 2005, il met en place un collectif de recherche avec sept musiciens et sept comédiens, et fonde sa propre compagnie Cinématique Théâtre.

En 2007, il signe sa première mise en scène Glengarry Glen Ross de David Mamet, puis Tempo 4 de Jean-Louis Vuillermoz avec la notion de « clip vivant ». Il s’associe également avec la Compagnie Al Fonce pour créer Hard Copy d’Isabelle Sorente en 2008 ainsi que 1848 Talk show d’une révolution oubliée de Yves Courty en 2012.

À travers toutes ses créations, Christophe Vincent s’inspire des codes du cinéma, de la peinture, de la musique, recherchant toujours une théâtralité particulière, se posant la question de la forme et jouant ainsi avec les différents codes de narration.

En parallèle, il mène sur le territoire franc-comtois un important travail d’actions culturelles en intervenant dans différentes troupes amateurs, ainsi qu’en milieu scolaire (lycée, collège) autour des écritures contemporaines.

En 2016, il met en scène la pièce L 'Amant de Harold Pinter et le spectacle de Enzo Enzo et Laurent Viel à l'occasion du Festival Jacques Brel au Théâtre Edwige Feuillère.

Le site de la Compagnie Cinématique Théâtre

­