Mois Voix d'enfants/Espace scénique 2017

bandeau mois voix denfants-2.jpg
L'enfant, les sortilèges

L'enfant, les sortilèges

« Se frotter à la musique donne des plus ».
(Apprendre la musique, Otto Didakt)

Nous sommes dans les années 1920. Années turbulentes et créatives.
Les compositeurs européens, en tête desquels on trouve Ravel ou Milhaud, inventent une nouvelle musique classique. Ils y intègrent ce piment qui vient d’Amérique, le jazz.
Ravel compose alors un opéra sur un livret de Colette, L’Enfant et les Sortilèges.
C’est cette oeuvre étonnante que Denis Charolles nous fait découvrir.
Sa version,
à l’image de ce « et » du titre initial qu’il a fait disparaître, est plus courte, plus light, et de fait plus digeste pour des appétits juvéniles.
L’argument est simple : un enfant « méchant » voit les meubles et objets de la chambre où il est puni, s’animer avec animosité et se rebeller contre le sauvageon qui les maltraite.
Les amateurs de Disney ont eu droit à ce genre de magie dans La belle et la bête.
Les musiciens et les chanteurs insufflent à l’oeuvre déjà dynamique un enthousiasme communicatif. Ils se permettent des improvisations qui ne trahissent aucunement la volonté de Ravel. Ce dernier n’aurait pas renié cette version destinée à éveiller la curiosité pour sa production.
C’est tout le souhait que formulent les membres de cette formation.
Ils ont gagné leur gageure. Ravel en sort grandi et nous ravis.

Séances scolaires :
Jeudi 5 janvier à 10h et 14h15
Renseignements et inscriptions :
03 84 78 63 42
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

En partenariat avec
les JM France
Mise en scène Jeanne Debost
Percussions, trombone et chant Denis Charolles
Piano Florestan Boutin
Flûte traversière, clarinettes et saxophones Julien Eil
Soprano Cécile Coulomb
Mezzo-soprano Charlotte Schumann
Coproduction Les Musiques à Ouïr / JM France

Tarif Détente

 

Télécharger la plaquette

Saison 2016-2017

Facebook

Facebook

Espace Pro



Mot de passe oublié ?