Mois Voix d'enfants/Espace scénique 2017

bandeau mois voix denfants-2.jpg
La Tête de l'emploi : Antoine Sahler

La Tête de l'emploi : Antoine Sahler

La tete de l'emploi copyright Aymeric Warme-Janville« Zazie
A sa visite au zoo
Zazie suçant son zan
S’amusait d’un vers luisant
D’Isidore Isou ».
(Exercice en forme de Z, Serge Gainsbourg)

Voilà un spectacle pour les plus jeunes que les adultes vont adorer.
Antoine Sahler, qu’ici on apprécie,
lauréat du Concours Jacques Brel en 2003,
s’est vu confier la tâche de composer un livre-disque
sur les métiers.
Comme l’homme fait dans la musique, il a donc composé
une dizaine
de chansons qui sont autant de délicieux portraits
de métiers et des gens qui les pratiquent.
La tête de l’emploi c’est ça, ça et un peu plus que ça. 
Sahler aime les mots. Les mots qui ont des doubles sens, des mots
qu’on prend
pour d’autres, des mots comme couteaux suisses
qui ont de multiples usages
dont celui de sonner à merveille
aux oreilles.
L’Oulipo est un mouvement littéraire qui justement jouait
avec les mots.
Parmi ses adeptes Georges Pérec, dont le roman La Disparition présentait la particularité, la gageure, d’avoir été écrit sans jamais utiliser la lettre E.
Parmi ses initiateurs, les Lettristes, dont Isidore Isou fut un membre émérite.
C’est en se réclamant de cet Oulipo là, que Sahler eut l’idée d’écrire ses chansons sur un modèle unique de vers
de huit pieds et de couplets sans refrain.
Ceci lui offrant la possibilité de faire glisser d’une chanson dans l’autre des vers qui normalement n’auraient rien
à y faire. Le résultat, frisant Le cadavre exquis
des surréalistes, déclenche l’hilarité autant que la surprise.
Lucrèce Sassella et Laurent Madiot s’associent à Sahler pour former le trio infernal qui mettra nos zygomatiques
à rude épreuve.
Enfin François Morel dont on sait
le talent et l’humour a mis son grain de sel dans la cuisine du spectacle
où l’on
reconnaît sa patte de toqué génial.
Juste retour des choses car les spectateurs
de François Morel avaient remarqué le musicien épatant
qui l’accompagnait.
Moi je s’rais vous, j’irais voir ça de plus près.

Mise en scène Antoine Salher / François Morel
Clavier et chant Antoine Sahler
Flûte traversière, ukulélé et chant Lucrèce Sassella
Ukulélé, guitare et chant Laurent Madiot
Production Gommette
Coproduction Théâtre Antoine Vitez, Ivry / Festival de Marne

Tarif Détente / Carte Avantages Jeunes

 

Télécharger la plaquette

Saison 2016-2017

Facebook

Facebook

Espace Pro



Mot de passe oublié ?